Yumi Fujitani

Danseuse de la troisième génération du butô, Yumi Fujitani développe sur cet art une réflexion et une approche personnelle. Elle expérimente différentes formes d’expressions corporelles, à travers la voix , l’art du clown, les arts plastiques et la vidéo.  Improvisatrice et chorégraphe, la transversalité des arts lui apporte un souffle et un regard minimaliste, antinomique et fantaisiste sur l’art butô en particulier.

Corps chercheur, acteur, créateur : les corps sont riches d’histoires et capables de créer des danses uniques et particulières. C’est un travail sur soi et sur sa danse qui sera ici proposé :

Mobiliser son corps physiquement et mentalement. Prendre conscience du dedans et du dehors, de la chair et de la peau. Aborder des notions telles que la présence, la mémoire du corps, l’investissement, la métamorphose et la résistance. Rechercher sa propre énergie et son ressentir, sa réalité, son extrémité, son état d’extase, sa folie et sa naissance. Prendre conscience de l’atmosphère, devenir l’espace et les matières par l’improvisation. Développer une écoute de soi attentive et faire apparaître une nature profonde qui commence alors à danser, à jouer, à murmurer …

Les contextes principaux abordés seront :
• la marche,
• la colonne vertébrale,
• le bassin, la plante des pieds,
• l’axe, le corps invisible,
• l’immobilité et les mouvements microscopiques,
• l’équilibre et le déséquilibre du corps,
• le lâcher prise,
• la respiration,
• ainsi que les muscles et les différentes perceptions tactiles.